les mésaventures de Marie

Embarquement dans le Poisse-Express …

Le Poisse-Express: pourquoi ?

Cette semaine, j’aimerais vous parler de cette poisse qui me poursuit quasi systématiquement, à chaque fois que je prends le train.
Je vous prouverais , une prochaine fois, que l’avion et la voiture sont aussi une torture pour mes nerfs.
Mais pour le moment, je vais me concentrer sur les rails et vous montrer par un exemple concret que je n’exagères absolument pas.

Afin de ne perdre personne en route, je publierais l’article en deux parties

Et si on commençait par le taxi !

L’histoire commence un matin de Juin, un jeudi précisément où je dois rejoindre mes homologues pour

une formation au Havre.
C’est un séjour de deux jours et j’habite Annecy, la route va être par conséquent très longue.
J’ai réservé un taxi la veille qui doit me récupérer devant chez moi .

Nous voici dans le vif du sujet parce que vous m’imaginez, il est 5h30 , heure de notre rendez-vous initial.
En réalité, cela fait 15 minutes que je vérifie si les roulettes de ma valise sont solides en lui faisant arpenter les 10 mètres de trottoir ( je suis toujours stressée lorsque j’attends un taxi, je me demande pourquoi ?).

Au bout de 20 mn (après 5h30 parce qu’avant ça ne compte pas), je suis au maximum de ma patience et je prends la décision d’appeler mon taxi qui me répond au bout de quelques secondes .
« Bonjour madame, je suis heureux que vous me contactiez, je ne peux pas accéder à votre domicile . A priori, il y a des travaux et tout est bloqué . »
« QUOI !!!! Mais on fait comment ? »

« J’ai une solution car j’ai repéré sur le GPS un petit endroit où je peux vous récupérer mais c’est sûrement à 1km de chez vous. »
« Expliquez moi le chemin et j’arrive. »

Devant l’urgence absolue (j’allais peut-être rater mon train), je prends ma valise, m’installe dessus et roule jusqu’au lieu de rendez-vous. Je rigole bien sûr, j’y suis allée en marchant courant. J’explique à ce monsieur que je suis sacrément en retard et là, il se transforme en
Schumacher (avant Méribel évidement) et me dépose devant la gare aussi vite que l’éclair.
J’arrive toute en joie, sans écouter cette petite voix qui me dit « ma vieille, ce n’est que le début des embrouilles!! »

C’est parti pour le Poisse-Express !

Je monte dans ce train qui m’attend, avec mes billets aller-retour en poche, je cherche ma place paisiblement.
Et là, que vois-je ! Une personne à ma place !!
Je me dis, elle fait quoi cette folle !! Elle cherche les ennuis, encore une qui prend le siège des autres !!
« Bonjour madame, c’est ma place donc je pense que vous vous trompez, il va falloir partir !! »
Elle me répond d’une voix toute douce qu’il doit y avoir une erreur car elle a aussi ce numéro sur son billet .
Qu’à cela ne tienne, je ne vais pas me laisser faire et vais chercher le contrôleur .
Aussitôt dit, aussitôt fait !
Le voici qui arrive et moi je suis plus qu’énervée !! Prête à bondir contre l’injustice de la situation, sûre de moi et de mon billet!!

Le contrôleur nous demande nos billets afin de les vérifier pour comprendre cette situation étrange.
Je le vois se tourner vers mon interlocutrice d’un air bienveillant et lui dire « madame, vous êtes bien à la bonne place. »
Et se tourner ensuite vers moi et me dire « par contre, pour vous madame, votre billet électronique date du mois dernier. »
« hein, mais ça n’est pas possible !! »
Malheureusement, c’est possible.
Tout simplement, la personne chargée de réserver mes billets pour fin Juin, il y a de cela plus d’un mois, s’est trompée de date en réservant pour fin Mai.

Ce qui est terrible c’est la notion d’aller-retour donc la totalité des billets ne sont pas utilisables, sachant qu’un Annecy-Le Havre comprend deux billets aller (Annecy-Paris / Paris- Le Havre).
J’hésite entre l’hystérie, les pleurs ou appeler cette bourrique (sachant qu’il est 6h, je suis donc SEULE SUR TERRE !!)

Une lueur d’espoir …

Le contrôleur est vraiment compréhensif et voit bien que je suis une-cruche-totale qui n’a pas vérifié l’exactitude de ses billets avant de partir.
Elle a juste vu qu’elle possédait un aller-retour mais pour la date, elle faisait pleinement confiance à l’idiote qui a fait les réservations !!!!
Il m’explique, que dans un premier temps, le plus simple est de prendre un billet pour Paris.
Sur place il faudra s’occuper du Havre sachant que pour le moment, il reste encore quelques places !
Okay, mais c’est dans trois heures que j’arrive sur Paris.
J’achète mon premier billet car, par chance le train n’est pas complet, et une fois assise j’use tout mon forfait à me connecter à ce service SNCF si intuitif.
Je suis ironique bien sûr.
Personnellement, à chaque fois que je veux acheter un billet avec ce site, il se met en mode eco et je sens bien qu’il me reconnait.
Cela se termine toujours par « j’abandonne, j’irais acheter mes billets à la gare !! »
Aujourd’hui, c’est différent.
Je ne peux pas me permettre de descendre du train parce qu’il part.

Il est maintenant 8h et j’ai réussi, dans la souffrance, à réserver un billet .
Mon nouvel objectif, et pas des moindres, est de contacter mon Joker.
Il va me trouver un retour pour demain car je ne suis toujours pas complètement sauvée. Et aussi m’éviter de contacter la personne responsable de cette situation de crise.
Si je pouvais me téléporter, arriver et lui sauter dessus, lui tirer les cheveux en hurlant tous les noms d’oiseaux que je connais !!

Evidement, en deux heures, je me suis calmée (un tout petit peu) mais je crois que si j’entends sa voix, je vais hurler et n’étant pas une méchante, je préfère éviter la confrontation.
S’en suivent, de nombreux coups de téléphone, de SMS et le mail tant attendu avec tous mes billets à la bonne date.

Finalement, j’ai retrouvé mes collègues gare de Lyon à Paris et nous avons fini la route (si je puis dire) ensemble.
C’était si rassurant de ne plus être seule face à l’adversité .
Elles n’ont pas été étonnées par mon histoire car ça n’est pas une première pour moi.
J’ai pu imprimer mes billets et profiter de ma soirée.
Le lendemain, après le petit déjeuner, je leur ai dit :
« Les filles, aujourd’hui, j’ai le pressentiment qu’il n’arrivera pas de catastrophe pour le retour !! »
Pourquoi ai-je dis cela …

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *