Billet d'humeur

La magie de Noël existe-elle encore ?

Cette semaine, je voulais vous parler d’un sujet léger ( ou pas )

A présent, les fêtes de fin d’année sont passées.

J’affectionne particulièrement cette période.

Je dirais même que je l’attends avec impatience et ce, depuis toute jeune.

Elle a toujours été un moment magique pour moi.

Je ne me souviens plus trop à quel âge je n’ai plus cru au Père Noël, peut-être afin de me préserver.

J’ai longtemps regretté qu’il n’existe pas

Je pense que c’est encore le cas !

Ma naïveté légendaire en est sans doute la cause mais je m’en moque.

La vie serait tellement plus belle avec un peu de cette magie là.

Imaginez-vous si nous attendions tous les 24 Décembre, qu’il mette les cadeaux au pied du sapin !

Imaginez-vous , faire une liste de vos présents et qu’ils soient déposés lorsque vous dormez !

Noël serait différent si le Père Noël existait.

Il y aurait plus de douceur dans les yeux des adultes et plus d’émerveillement dans ceux des enfants.

Cela éviterait sûrement les dîners ternes et pleins d’amertumes qui nous empêchent quelques fois de profiter de ses instants particuliers .

Autour de moi, cette fête est devenu une obligation plus qu’une joie.

Nous ne retenons que ces heures passées à table à manger, bien souvent sans faim et ces sujets qu’il ne faut pas aborder pour ne fâcher personne.

La magie du repas

Il faut dire que la nourriture est presque le sujet principal de ces fêtes.

Au fil des années, c’est souvent devenu un calvaire.

J’ai connu 4 types de repas de fête :

Le banquet où défilent tous les plats classiques, allant du foie gras à la bûche glacée en passant par la dinde, ce repas dure minimum 5 heures et l’on roule en sortant de table ( ou l’on finit par une indigestion ! ).

Le minimaliste, qui ne ressemble pas vraiment à un festin de Noël mais plutôt à un repas du dimanche amélioré ( l’avantage c’est qu’on a pas de crise de foie ! ).

Celui à la carte presque comme au restaurant, où chacun a un plat différent en fonction de ses goûts. Très compliqué à organiser ! 

Je le connais très bien celui-ci !

Et le dernier ( qui a ma préférence ) où chacun amène un plat qu’il a fait avec Amour et cherché la recette avec soin. 

J’aime ce principe parce que chaque mets est un cadeau que l’on offre aux autres, afin de partager.

La magie du partage

Partager s’avère être la base de cette occasion mais nous oublions le plaisir de se retrouver tous ensemble, à la place nous sortons nos portables .

Au début, c’est pour prendre une photo du petit dernier qui fait ses premiers pas, et puis on oublie de le ranger, des photos on passe à un réseau social pour montrer au monde cet « événement », enfin on finit coupé du réel pour rester dans le plaisir de la virtualité.

Cette année, j’ai volontairement laissé mon téléphone dans mon sac et j’ai profité de ma famille, de leurs discussions, du bonheur de les voir.

L’époque que j’ai préféré est celle où j’étais jeune adolescente.

J’étais lucide sur toute cette magie mais j’avais encore cette âme d’enfant qui me permettait de ne pas être blasée.

Je restais avec les ados de la famille, rarement à table et surtout à jouer, rigoler, être ensemble sans penser à rien d’autre.

Je crois que c’est cela que nous avons tous perdu , notre âme d’enfant.

Cette année, j’ai vécu un moment magique, celui d’écouter ma grand-mère me raconter ces bêtises d’enfance.

Tout d’abord, c’était extrêmement drôle mais par dessus tout, très touchant.

Nous avons tendance à laisser nos anciens dans un coin lors des repas de famille.

D’accord, ils entendent moins bien et ne comprennent pas systématiquement notre époque.

Mais ils sont là, avec leur expérience qui n’est pas la nôtre mais tout aussi enrichissante et le plus beau présent que l’on puisse leur faire est de les écouter.

La magie des cadeaux

Justement, abordons le sujet des cadeaux

J’ai réalisé récemment que je préfère offrir que recevoir.

J’aime le plaisir d’écouter l’autre, de noter dans un petit coin de ma tête, ses goûts.

Découvrir les détails que les gens n’ont pas vu, parce qu’il faut l’avouer, personne n’écoute personne .

Lorsque l’on voit les cadeaux que l’on reçoit parfois, il y a peu de chance qu’ils aient été choisi avec soin.

Autant ne rien offrir !

Le principe est tout de même de faire plaisir !

On parle des cartes cadeaux ?

Selon moi, la base de l’indifférence mais j’avoue que j’en use comme tout le monde parce que si pratique et rapide ( et c’est cela son danger ! Jamais prendre le temps de penser aux plaisirs des gens ).

Les présents que je préfère sont ceux de mon mari parce qu’ils sont toujours pensés avec minutie.

Mes nombreuses passions ( passagères ou permanentes ) facilitent beaucoup le choix mais il ne se trompe jamais !

Pour finir cette note personnelle, je voulais vous faire mon tour d’horizon des petits détails parfois très kitch qui contribuent pour ma part, à cette ambiance féérique.

Premièrement, le calendrier de l’Avent ( complètement détourné de sa forme originelle, comme Noël d’ailleurs mais c’est un autre sujet que je n’aborde délibérément pas ).

J’ai découvert le principe avec mes enfants et même s’ils sont adolescents à présent, chaque année il y en a un ( fabriqué ou non ).

Le sapin, décoré à outrance et illuminé à souhait.

Le petit train qui tourne autour ( bien trop bruyant mais je supporte pour la bonne cause )

Vient ensuite la couronne de l’Avent parce que j’adore l’apercevoir dès que j’arrive près de chez moi, la magie opère déjà !

Et enfin, Michael Bublé spécial Christmas .

Michael finalise tout à fait la magie de Noël !

Il passe évidement en boucle lors de la mise en place du sapin.

C’est fini, j’ai terminé de cogiter sur cette période si particulière de l’année.

J’espère que vous vous êtes retrouvés dans certains détails mais j’imagine que oui, et j’en profite pour vous souhaiter une très bonne année 2019 .

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *