Marie est un zèbre

Avoir des enfants à haut potentiel

Après vous avoir raconté dans mon dernier article, mon ressenti sur le test de QI, j’ai décidé de vous parler de mes enfants.

Plus précisément, le fait d’avoir des enfants à haut potentiel.

Parce qu’après tout, c’est grâce à eux si j’en suis là aujourd’hui .

J’ai deux adolescents très différents mais tout aussi passionnants.

L’un est angoissé mais très expansif, l’autre est zen mais réservé.

Nous avons appris l’année dernière que les deux avaient un profil à haut potentiel.

Le test de QI

Le plus âgé rentrait en seconde avec des notes plutôt confortables .

Mais le premier trimestre fut catastrophique et personne n’en trouvait la cause.

Nous avons passé tous nos week-end à le coacher, tout en nous rendant compte qu’il y avait un gros souci d’organisation, et un grand manque d’autonomie.

Et puis un matin, je suis tombée par hasard sur une vidéo expliquant ce qu’était le TDAH.

J’ai été personnellement très touchée, à tel point que je me suis effondrée parce que je retrouvais toutes les particularités de notre fils.

Entre autre, le manque d’attention et la difficulté à se concentrer, cela correspondait à notre quotidien depuis toujours.

Je vous passe toutes les recherches qui ont suivi et qui nous ont mené à nous tourner vers une neuropsychologue.

Elle nous a donc orienté vers le test de QI afin d’identifier les troubles de notre fils.

C’est alors que d’une suspicion de TDAH, nous sommes passés à l’hypothèse d’une précocité intellectuelle.

La neuropsychologue est venue nous voir durant le test pour nous donner la grille d’identification de Jean-Charles Terrassier, psychologue spécialiste de la douance.

Ce formulaire consiste à remplir 21 items, si le score est au minimum de 13 ou 14, il y a de forte probabilité pour que l’enfant soit précoce.

Soit, le score était au dessus mais en le remplissant nous pensions aussi à notre plus jeune fils qui correspondait à 100% à tous les items. 

Nous avons finalement hérité de deux enfants à haut potentiel .

Je peux vous dire que je connais toutes les vidéos, les blogs et les livres sur le sujet.

Mais franchement, cela ne solutionne rien au quotidien et même si nous avons autour de nous des associations courageuses qui donnent beaucoup pour nous aider, au final nous sommes seuls face à la réalité.

La réalité

Qu’ai-je ressenti face à cette nouvelle ?

D’abord, je me suis sentie coupable de n’avoir rien vu.

D’avoir perdu toutes ces années à essayer de leurs donner une éducation qui ne leurs convenait pas.

Ensuite, j’ai eu peur.

Peur de ne pas être à la hauteur, de ne pas réussir à les rendre heureux.

Pour ne rien arranger, je me suis rendue compte que j’étais également une zébrette ( je vous renvoie vers mon dernier article ).

Ou peut-être qu’en définitive, cela a rendu les choses plus simples.

Je comprenais d’autant mieux leurs particularités, que ces difficultés je les avais moi même vécues.

leurs réactions face à la nouvelle ont été très différentes.

Le plus âgé est resté de marbre et n’est pas véritablement affecté.

Il a juste besoin d’être un adolescent qui profite de ses amis.

Des amis qui lui ressemblent …

C’est sûrement pour cette raison qu’il est bien dans ses baskets.

Quant au plus jeune, le verdict a été une révélation.

D’un enfant qui passait son temps à se traiter de nul, il est devenu un jeune qui comprenait sa différence et qui pouvait enfin se penser intelligent.

Même s’il reste angoissé, il sait qui il est et comment réagir face à ses peurs.

Cette expérience est une magnifique leçon de vie pour notre petite famille.

Une révélation, une renaissance pour tous.

Mes enfants sont extraordinaires, ils l’ont toujours été d’ailleurs .

La seule différence est qu’aujourd’hui, je découvre avec eux leurs particularités.

Je trouve personnellement essentiel de prendre le temps de se connaitre mais comment faire lorsque l’on ne sait pas qui on est .

Mes enfants connaissent leur vraie valeur, et ont la possibilité d’appréhender plus facilement leurs échecs, leurs déceptions, leurs difficultés .

Je ne dis pas que la vie est plus simple parce que nous sommes en lutte perpétuelle contre l’échec scolaire.

Le système n’est définitivement pas adapté à la différence, quelle qu’elle soit.

Nous passons de nombreux week-end à réviser des leçons qui devaient être digérées depuis des mois, mais comme pour eux cela n’a aucun intérêt ils procrastinent jusqu’au dernier moment.

Comme tous les parents, l’angoisse de leur avenir est très présent.

Dans un système scolaire où les notes prennent une place immense, que faire lorsque l’on a des enfants différents ?

Et puis notre bon sens reprend le dessus, ils n’ont que 14 et 16 ans, ils ont toute la vie devant eux et une multitude de possibilités.

Avoir un enfant à haut potentiel

De plus, nous nous ennuierions sans eux parce qu’avoir un enfant HP, c’est chercher toutes les méthodes possibles et imaginables pour apprendre ( flashcard, vidéos, mindmap, sketchnote, etc. ).

Avoir un enfant HP, c’est se prendre la tête à chaque repas sur la précision des paroles de chacun et finir en rigolant parce que l’on est tous conscients que c’est normal, nous sommes comme cela !

Avoir un enfant HP, c’est parler de la mort très régulièrement sans s’inquiéter outre mesure parce que là encore c’est normal.

Avoir un enfant HP, c’est accepter ses angoisses à n’importe quelle heure ( plutôt le soir en général ) et pouvoir trouver une alternative afin qu’il puisse retourner à ses occupations .

Avoir un enfant HP, c’est vivre dans un quotidien créatif avec un imaginaire toujours présent.

Avoir un enfant HP, c’est halluciner lorsque la maitresse vous implore de ne pas aller trop vite dans les acquis alors qu’il est absent pendant un mois pour cause de maladie, et qu’il a 15 jours d’avance sur la classe.

Avoir un enfant HP, c’est acheter pour votre fils de 4 ans, tous les livres sur l’Egypte, courir les musées et expositions mais aussi accepter le fait que plus tard il veut faire pharaon comme métier.

Bref, je pourrais poursuivre cette description à l’infini parce que chez nous c’est une réalité.

Mes enfants sont passionnants, émouvants, épuisants comme tous les enfants de la Terre.

Nous leur avons inconsciemment donné cette facilité à penser que rien est impossible et nous en sommes fiers.

Nous les laissons être eux-même, avec leur différence .

J’espère que cet article parlera à beaucoup de parents mais je n’ai pas trop de doute là dessus…

Spread the love

2 thoughts on “Avoir des enfants à haut potentiel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *